Poème du dimanche

ce n’est pas facile de quitter le lit

pas simple d’aller

ni de revenir

ils arrivent les amis avec leurs souffrances

les inquiétudes nous troublent

l’envie d’extraire les pleurs

de ceux que nous aimons nous déchire

nous prenons la vie telle qu’elle est

courte et injuste

nous nous savons mortels

et nous nous voulons infinis

on a envie de s’envoler

et on saute à peine

on oublie qu’on a tout désiré

la certitude de la perte nous accompagne

il y a des cailloux sur la route

mais on naviguera les océans

et il y aura du sable et des champs fleuris

on contemplera le monde

et les rues ouvertes

continueront à nous accueillir

nous serons comblé devant la beauté

sublime et inabarcable

on retrouvera les corps

et les plaisirs qui nous débordent

Le vent nous portera…

on cherchera les réponses

les bras qui nous serrent

le silence se moquera en boucle

et ce sera dimanche

et nous serons dans la douleur

en sous des draps nous jouirons

la tendresse sera notre refuge

et tout renaîtra

au-delà de nous

à travers nous

et grâce à nous

nous nous réveillerons

et il y aura un demain

et nous dormirons

et il sera toujours là

un peu plus tard

un peu plus loin

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Sitio web ofrecido por WordPress.com.

Subir ↑

A %d blogueros les gusta esto: